Publié par : lettresdemontreal | 11 mars 2008

Importante Expo cubaine à Londres

Expo cubaine à Londres

L’exposition qui fut inaugurée le dernier 23 janvier à l’Institut International des Arts (Iniva), à Rivington Place, à Londres, et qui va encore être à l’affiche jusqu’au 22 mars, a eu déjà un important impact médiatique. Abondent des titulaires par rapport è cette expo dans la presse numérique et BBC mundo lui a consacré un vaste article, une galerie de photos et jusqu’à un petit vidéo. Il s’agit « d’États d’échange : artistes de Cuba » où il y a des œuvres appartenant à six artistes de différentes générations qui vivent et travaillent dans l’île : Lázaro Saavedra, Jeanette Chávez, Diana Fonseca, Wilfredo Prieto, et les frères Iván et Joan Capote.

Le mérite de cette exposition, en plus d’être composée par des artistes bien connus et moins connus, mais toujours talentueux dans le domaine des arts plastiques cubaines contemporaines, est qu’elle souligne une fois de plus et au niveau international, l’originalité et le puissant message de l’art de l’île. L’expo a été conçue par Cylena Simonds, d’Iniva, et par le reconnu critique cubain Gerardo Mosquera, qui réside en dehors de Cuba. À Montréal, pour sa part, continue à l’affiche et de manière simultanée la grande expo d’art cubain depuis 1868 à nos jours, la plus grande depuis 1944 quand le MOMA fit la première grande expo d’art cubain hors l’île. L’expo montréalaise a été aussi inauguré à la fin du mois de janvier, et la partie d’art contemporain ici n’est moins significative, y compris ici comme à Londres, il y a des œuvres de ce pointu professeur de l’ISA qui est Lazaro Saavedra, un artiste engagé de façon critique avec son temps et sa profession.

La valeur ludique et critique des œuvres exposées à Londres est surprenante, les installations et les vidéos que nous pouvons voir dans la petite vidéo de BBC mundo nous font immédiatement rire et réfléchir, surtout à ceux qui connaissent la réalité cubaine de première main, le sens de l’humeur « criollo » est reflété dans ces pièces d’une manière étonnamment simple et pour cela doublement efficace. Il vaut la peine de citer ce que dit Saavedra de son œuvre en vidéo “celui qui ne sait pas c’est comme celui qui ne voit pas” (2006) à BBC mundo: “(les haricots) représentent la masse et un parmi eux très timidement commence à explorer les alentours et en retournant raconte ses expériences aux autres qui le suivent, jusqu’à ce qu’on constate étonnés qu’un grand coup de marteau écrase le premier et que tous les autres se retirent ».

 

Le énorme paradoxe d’être un pays avec un mouvement culturel et intellectuel de premier ordre au niveau mondial et d’avoir simultanément une rachitique vision d’état sur la liberté de la création, est le quid de la question traitée. Cuba d’aujourd’hui est une chaudière de talents en constante ébullition, des talents qui font face à une crise économique des années 90 et de tout ce qu’on a vécu du nouveau siècle, excessivement prolongée, augmentée en outre par l’immobilisme politique qui accentue les contradictions. L’art cubain de ces décennies va sans doute laisser une profonde trace dans notre histoire.

Importante Expo cubana en Londres

La exposición que se inaugurara el pasado 23 de enero en el Instituto Internacional de las Artes (Iniva), en Rivington Place, Londres, y que va a seguir allí expuesta hasta el 22 de marzo, ya está teniendo un impacto mediatico importante. Abundan titulares relacionados con ella en la prensa digital y BBC mundo le ha consagrado un vasto artículo, una galería y hasta un pequeño video. Se trata de « Estados de intercambio: artistas de Cuba » donde hay obras de seis artistas de diferentes generaciones que viven y trabajan en la isla: Lázaro Saavedra, Jeanette Chávez, Diana Fonseca, Wilfredo Prieto, y los hermanos Iván y Joan Capote.

El mérito de esta exposición, además de estar compuesta por esos conocidos y no tan conocidos, pero talentosos artistas plásticos cubanos contemporáneos, es que pone de relieve una vez más y a nivel internacional, la originalidad y potente mensaje que tiene el arte de la isla. La expo ha sido curada por Cylena Simonds, de Iniva, y por el reconocido crítico cubano Gerardo Mosquera, que reside en fuera de Cuba. En Montréal, por su parte, sigue en cartelera simultaneamente la gran exposición de arte cubano desde 1868 a nuestros dias, la más grande desde 1944 en que el MOMA hiciera la primera. Ella fue inaugurada también a finales de enero, y en la misma, la parte de arte contemporaneo es no menos relevante, incluso aquí como alla, hay obras de ese agudo profesor del ISA que es Lazaro Saavedra, un artista comprometido criticamente con su tiempo y su profesión.

El valor lúdico y crítico de las obras expuestas en Londres es sorprendente, las instalaciones y los videos que podemos ver en el pequeño video de BBC mundo nos hacen de inmediato reir y reflexionar a quienes conocemos la realidad cubana de primera mano, el sentido del humor criollo está en esas piezas reflejado de una manera sorprendentemente sencilla y por ello doblemente eficaz. Merece la pena citar lo que dice Saavedra de su obra en video « El que no sabe es como el que no ve » (2006) a BBC mundo: “(los frijoles) representan a la masa » y uno de ellos « muy tímidamente empieza a explorar los alrededores y al regresar cuenta sus experiencias y otros se van sumando, hasta que se siente un gran martillazo que aplasta al primero y todos los demás se retiran ».

La enorme paradoja de ser un país con un movimiento cultural e intelectual de primer orden a nivel mundial y tener simultaneamente una raquitica visión de estado sobre la libertad de la creación, es el quid de la cuestion tratada. Cuba hoy por hoy es una caldera de talentos en constante ebullición, enfrentados a una excesivamente prolongada crisis económica de los 90 y todo lo que va del nuevo siglo, acrecentada ademas por el inmovilismo político que agudiza las contradicciones. El arte cubano de estas decadas va sin dudas a dejar una profunda huella en nuestra historia.

Raul Ernesto Colon Rodriguez


Responses

  1. Les propos des artistes cubains sur BBC mundo sont super intéressants!. Cuba est un pays incroyable, après 50 années de contrôle intellectuel les arbres continuent à pousser à partir de semences qui ne sont jamais mortes. L’État cubain veut éloigner les cubains du monde mais chaque jour le monde s’intéresse plus à Cuba !!!

    La opinion de artistas cubanos en BBC mundo interesantisima. Cuba es un pais increible, despues de 50 anos de control intelectual los arboles siguen apareciendo de semillas que nunca murieron. El estado cubano quiere alejar los cubanos del mundo pero cada dia el mundo se interesa mas en Cuba!!!

  2. Bonjour Vincent, connaissant pas mal d’artistes cubains, je peux t’assurer (toute polémique politique mise à part) que les artistes cubains ne sont pas mis en cage à cuba… l’art est LE moyen pour les cubains de voyager à travers le monde, le simple fait qu’ils puissent s’exprimer sur BBC n’en est-il pas la preuve? Loin d’être cachés au contraire ils sont poussés à s’exporter. S’il est vrai qu’un médecin ou un prof à cuba ne peut que difficilement quitter l’ile, ce n’est pas le cas des artistes.

    Un point sur lequel je suis par contre d’accord avec toi, c’est que l’art cubain est très très vivace. Les artistes sont très prolifiques, tant sur le plan de l’art plastique que de la musique, danse et même cinéma.

    quoi qu’il en soit de la polémique elle n’aura plus trop de raison d’être dans peu de temps…🙂


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :