Publié par : lettresdemontreal | 10 février 2011

Série Traductologie: La metanarrative (La metanarrativa)

Comienzo hoy un ciclo de pequeños textos sobre Traductologia. Je commence ici un cycle de petits textes sur la Traductologie.

La metanarrative (La metanarrativa)

Définition :

Mona Baker nous cite cette fois à Sommers et Gibson (1994:61) qui disent: “meta- (or master) narratives as narratives in which we are embedded as contemporary actors in history…Progress, Decadence, Industrialization, Enlightenment, etc.”[1]…they can also be ‘the epic dramas of our time: Capitalism vs Communism, the Individual vs Society…[2]». Une autre définition appartient à John Stephens qui nous dit : “it is a global or totalizing cultural narrative schema which orders and explains knowledge and experience »[3].

Mon Exemple :

Para comprender y dominar las oposiciones que pueden dividirlos, los intelectuales de los diferentes países europeos deben tener siempre en mente la estructura y la historia de los poderes contra los cuales deben afirmarse para existir como intelectuales; deben, por ejemplo, aprender a reconocer en las palabras de tal o cual de sus cofrades extranjeros (y, en particular, en lo que esas palabras pueden tener de desconcertante o de chocante) el efecto de la distancia histórica y geográfica respecto de experiencias de despotismo político como el nazismo o el stalinismo, o respecto de movimientos políticos ambiguos como las revueltas estudiantiles de 1968, o, en el orden de los poderes internos, el efecto de la experiencia presente y pasada de mundos intelectuales muy desigualmente sometidos a la censura abierta o larvada de la política o de la economía, de la universidad o de la academia, etc.”[4]

Mon commentaire:

Bourdieu se trouve impliqué ici dans une démarche historiciste et militante. Il le reconnaît d’ailleurs au début du texte[5]. On voit dans la phrase en rouge, sa metavision de la tâche des intellectuels européens, suivie en violet des recommandations à ces intellectuels vis-à-vis des positions d’autres soumis à des «drames épiques» contemporains : le nazisme, le stalinisme, mai 68. En bleu, on voit comment Bourdieu appelle à tenir en compte les liens passés et présents des intellectuels de différents pays avec la censure politique, économique, et autres dans leurs propres sociétés. Bourdieu est à la recherche d’une légitimité, il développe de cette façon une metanarrative propre aux auteurs critiques de son époque, au moins dans le monde français, francophone et européen-nord-américain. Il aura réussi en partie.


[1] Sommers, Margaret and Gloria Gibson (1994) ‘Reclaiming the Epistemological “Other”: Narrative and the Social Constitution of Identity, in Craig Calhoun (ed.) Social Theory and the Politics of Identity, Cambridge MA and Oxford: Blackwell. Cité par Mona Baker (2006)  in ‘Translation & Conflict’, London, NY, Routledge. Page 44.

[2] Sommers (1992: 605)

[3] Stephens, John (1998). Retelling Stories, Framing Culture : Traditional Story and Metanarratives in Children’s Literature. ISBN 0-8153-1298-9.

[4] Fragment de la traduction de Desiderio Navarro Sur : www.criterios.es/pdf/bourdieucorporativismo.pdf (p.6) du texte de Bourdieu : «Pour un corporatisme de l’universel» p.6, en: Pierre Bourdieu, Les Régles de l’art. Genèse et structure du champ littéraire, París, Seuil, 1992, pp. 459-472.

[5] « A la différence des chapitres précédents, celui-ci est, et veut être, une prise de position normative… », Pierre Bourdieu, Les Régles de l’art…  (1992) p.545


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :